Les Éditions Discovery

 

Yogi Ramacharaka | Les Éditions Discovery | Discovery Publisher
William Walker Atkinson was an attorney, merchant, publisher, and author, as well as an occultist and an American pioneer of the New Thought movement. He is also the author of the pseudonymous works attributed to Yogi Ramacharaka.
14 lessons in yogi philosophy, advanced course in yogi philosophy and oriental occultism, atkinson william walker, breath science, e books to read, ebooks for, fourteen lessons in yogi philosophy, fourteen lessons in yogi philosophy and oriental occultism, free e boo, hatha pradipika, library thought, mystic christianity by yogi ramacharaka, oriental occultism, phil osophy book, ramacharaka, science of breath by yogi ramacharaka, science of breath yogi ramacharaka, the of attraction, the science of breath, the yogi publication society, theron dumont, thought for library, thought on library, walker atkinson, walker publisher, william w atkinson, william walker atkinson, william walker atkinson books, william walker atkinson free downloads, william walker atkinson freemason, william walker atkinson law of attraction, william walker atkinson mind power, william walker atkinson pdf, william walker atkinson quotes, yoga as a science, yoga encyclopedia, yoga teachings, yoga text, yogi life, yogi publication, yogi publication society, yogi ramacharaka, yogi ramacharaka books, yogi ramacharaka pdf, yogi ramacharaka science of breath, yogi wisdom, yogic wisdom
18647
page-template-default,page,page-id-18647,page-child,parent-pageid-16021,bridge-core-1.0.5,,qode-page-loading-effect-enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive
 

Yogi Ramacharaka

Peu à peu, Atkinson commence à écrire des articles sur les vérités qu’il pense avoir découvert, et qui étaient connues sous le nom de la Science Mentale…
Yogi Ramacharaka

William Walker Atkinson était un avocat, un marchand, un éditeur, un auteur, un occultiste ainsi qu’un des pionniers américains de la Nouvelle Pensée. Il est également considéré comme l’auteur derrière les œuvres écrites sous les pseudonymes de Theron Q. Dumont et Yogi Ramacharaka. Il est l’auteur d’environ 100 œuvres, toutes rédigées durant les 30 dernières années de sa vie. Il a également été mentionné dans d’anciennes éditions du Who’s Who in America, du Religious Leaders of America et dans d’autres revues similaires. Ses écrits ont plus ou moins continué à être imprimés depuis les années 1900.

William Walter Atkinson, fils de William et Emma Atkinson, est né le 5 décembre 1862, à Baltimore dans le Maryland. Il débute sa vie active à 15 ans, comme épicier, probablement pour aider son père. Il épouse Margret Foster Black, de Beverly dans le New Jersey en octobre 1899 et ils ont deux enfants ensemble. Le premier est probablement mort. Le deuxième s’est marié et a deux enfants.

Atkinson poursuit une carrière commerciale depuis 1882 et en 1894, il réussit l’examen du Barreau de Pennsylvanie. Alors qu’il acquiert un succès matériel grâce à sa profession d’avocat, la pression et le surmenage finissent par avoir le meilleur de lui et il traverse une dépression physique et mentale complète, ainsi qu’un désastre financier. 

Il cherche un moyen de guérir et finit par le trouver, à la fin des années 1880, avec la Nouvelle Pensée. Plus tard, il attribue son rétablissement physique et mental, ainsi que sa prospérité financière à l’application des principes de la Nouvelle Pensée.

Yogi Ramacharaka
Yogi Ramacharaka - Advanced Cource in Yogi Philosophy

Peu de temps après son rétablissement, Atkinson commence à écrire des articles sur les vérités qu’il pense avoir découvert, et qui étaient connues sous le nom de la Science Mentale. En 1889, un de ses articles « A Mental Science Catechism » (Le catéchisme de la Santé Mentale) apparaît dans le périodique de Charles Fillmore, Modern Thought.

Au début des années 1890, Chicago devient un des centres majeurs de la Nouvelle Pensée, principalement grâce au travail d’Emma Curtis Hopkins, alors Atkinson décide de s’y installer. Une fois installé, il devient un fervent défenseur du mouvement en tant qu’éditeur et auteur. Il était responsable de la publication des magazines suivants : Suggestion (1900 – 1901), New Thought (Nouvelle Pensée) (1901 – 1905) et Advanced Thought (Pensée Avancée) (1906 – 1916).

En 1900, il devient rédacteur adjoint du Suggestion, un journal de la Nouvelle Pensée, et écrit ce qui semble être son premier livre, Thought-Force in Business and Everyday Life (La force de la pensée dans le travail et la vie de tous les jours). Ce livre est une série de leçons sur le magnétisme personnel, l’influence psychique, la force de la pensée, la concentration, la volonté et la science mentale pratique.

Ensuite, il rencontre Sydney Flower, un homme d’affaires reconnu et éditeur de New Thought, et ils s’allient. En décembre 1901, il prend en charge la rédaction du New Thought et maintient cette position jusqu’en 1905. Durant ces années, il se crée une place particulière dans le cœur des lecteurs. Il écrit article après article. Entre temps, il fonde également son propre club psychique et une supposée École Atkinson de Science Mentale (Atkinson School of Mental Science). Ils sont tous les deux situés dans le même immeuble que là où se situent la Recherche Psychique de Flower et la maison d’éditions New Thought.

Atkinson est un ancien président de l’alliance internationale de la Nouvelle Pensée.  (International New Thought Alliance)

Yogi Ramacharaka - Yoga per il Corpo
Yogi Ramacharaka - Thought Vibrations

Le long de sa seconde profession, il est probable qu’Atkinson ait usé de plusieurs pseudonymes pour ses écrits. Il n’existe aucune confirmation ou démenti de sa part concernant ces œuvres. Cependant, tous ces auteurs supposément indépendants, dont les écrits sont attribués à Atkinson, sont reliés les uns aux autres par leurs travaux qui ont été publiés par des maisons d’éditions partageant les mêmes adresses. De plus, ils ont écrit pour une série de magazines possédant le même répertoire d’auteurs, dont Atkinson était l’éditeur.

Tous ces auteurs sous pseudonymes ont d’abord contribué aux périodiques, avant de se lancer dans leurs carrières d’auteurs de livres et la plupart de leurs œuvres ont été publiées par la maison d’éditions d’Atkinson.

L’indice principal pour éclaircir ce mystère se trouve dans le magazine Advanced Thought (Pensée Avancée) décrit comme « un journal de la Nouvelle Pensée, de la psychologie pratique, de la philosophie de Yogi, de l’occultisme constructif, du soin métaphysique, etc. » (A Journal of The New Thought, Practical Psychology, Yogi Philosophy, Constructive Occultism, Metaphysical Healing, Etc.)

Ce magazine édité par Atkinson proposait des articles de lui-même, Yogi Ramacharaka et Thomas Q. Dumont, ces deux derniers ont plus tard été attribués à Atkinson, et possédait la même adresse que la maison d’éditions Yogi, qui publiait les oeuvres de Yogi Ramacharaka.

Le Advanced Thought (Pensée Avancée) publiait également les articles de Swami Bhakta Vishita, mais lorsque ces écrits ont dû être réunis sous la forme d’un livre, ils n’ont pas été publiés par la maison d’éditions Yogi. Ils ont été publiés par la maison Advanced Thought, la même qui diffusait les œuvres de Thomas Q. Dumont et le Advanced Thought.

Yogi Ramacharaka - The Science of Breath
Yogi Ramacharaka - Raja Yoga

Dans les années 1890, Atkinson s’intéresse à l’Hindouisme et, après 1900, il se dévoue à la diffusion du yoga et de l’occultisme oriental dans l’Occident. Il n’y aucune indication sur une possible conversion à une religion Hindou ou s’il souhaitait simplement écrire sur le sujet. Cependant, s’il s’est converti, il n’a laissé aucune trace de celle-ci.

D’après des sources impossibles à vérifier, alors qu’il est à l’Exposition Universelle de 1893 à Chicago, il y rencontre Baba Bharata, un élève du mythe Indien Yogi Ramacharaka (1799-c.1893). Selon l’histoire, Bharata s’est familiarisé avec les travaux d’Atkinson après son arrivée en Amérique. Les deux hommes partageaient des idées communes et décident de collaborer. Alors qu’il s’occupe du magazine New Thought, il est dit qu’ils co-écrivent une série de livres, qu’ils ont ensuite attribués au professeur de Bharata, Yogi Ramacharaka. Cette histoire ne peut être confirmée et peut aussi être fabriquée, tout comme la soi-disant « officielle » biographie d’Atkinson qui a faussement proclamé qu’il était un « écrivain anglais. »

Il n’existe aucune trace d’un Yogi Ramacharaka en Inde, ni de l’immigration en Amérique d’un Baba Bharata. De plus, même si Atkinson s’était rendu à Chicago pour l’Exposition Universelle de 1893, où le célèbre yogi indien Swami Vivekananda a attiré les foules, il a seulement résidé à Chicago aux alentours de 1900 et a passé l’examen du Barreau de l’Illinois en 1903.

La déclaration d’Atkinson d’avoir un co-auteur indien n’était pas peu commune parmi les auteurs cette ère de Nouvelle Pensée et de New Age (nouvel-âge). Comme Carl T. Jackson l’a décrit dans son article The New Thought Movement and the Nineteenth Century Discovery of Oriental Philosophy (Le mouvement de la Nouvelle Pensée et la découverte de la philosophie orientale au dix-neuvième siècle), Atkinson n’était pas le seul à adopter une sorte « d’orientalisme » exotique dans ses écrits. Ou même à remercier des Hindous, Bouddhistes ou Sikhs pour sa compréhension de connaissances particulières et de techniques secrètes de clairvoyance, de développement spirituel, d’énergie sexuelle, de santé ou de longévité.

Yogi Ramacharaka - Lessons in Gnani Yoga
Yogi Ramacharaka - Lessons in Gnani Yoga

La voie avait été ouverte, vers la fin du XIXe siècle, par Paschal Beverly Randolph. Il a écrit dans ses livres Eulis (Eulis ! l’histoire de l’amour) et Seership (Seership ! le miroir magnétique), que le déchu maharaja indien, Dalip Singh, lui avait enseigné les secrets du coup d’œil dans le miroir (mirror scrying). Randolph était reconnu pour enjoliver la vérité lorsque l’on abordait le sujet de sa propre vie. Il affirmait que sa mère Flora Randolph, une Africaine-Américaine, originaire de la Virginie et décédée quand il avait 11 ans, avait été une princesse étrangère. Cependant, il racontait la vérité, ou une version assez proche de la vérité, d’après l’auteur de sa biographie John Patrick Debeney. Notamment lorsqu’il a raconté avoir rencontré le maharaja en Europe et que ce dernier lui avait enseigné l’art de manier les deux pierres précieuses polies et les miroirs « bhattas » indiens pour la divination.

En 1875, à la mort de Randolph, l’Ukrainienne Helena Petrovna Blavatskya fonde la Société théosophique, par le biais de laquelle elle transmet les enseignements des mystérieux et cultivés yogis himalayens, ceux des Masters of the Ancient Wisdom (Maîtres de l’Ancienne Sagesse) et les doctrines de la philosophie de l’Est. Après ce travail révolutionnaire, des représentants de lignées indiennes et de traditions philosophiques et spirituelles asiatiques, comme Vivekananda, Anagarika Dharmapala, Paramahansa Yogananda et bien d’autres se sont rendus dans l’Occident.

Quoi qu’il en soit, Atkinson commence à écrire une série de livres sous le nom de Yogi Ramacharaka en 1903 et en publiera plus d’une douzaine sous celui-ci.

Atkinson semble tellement apprécier écrire sous le nom d’un Hindou qu’il crée deux autres personnages : Swami Bhakta Vishita et Swami Panchadasi. Étonnement, aucun des deux n’écrit sur l’Hindouisme. Leurs travaux sont plus centrés sur les arts de la divination et la médiumnité, incluant des formes « orientales » de clairvoyance et de voyance. Des deux, Swami Bhakta Vishita est le plus populaire, et avec plus de 30 écrits à son actif, il dépasse même Yogi Ramacharaka.

Yogi Ramacharaka - Hatha Yoga
Yogi Ramacharaka - Christian Mysticism

En 1903, la même année où il débute ses écrits sous le nom de Yogi Ramacharaka, Atkinson passe l’examen du Barreau de l’Illinois. Il est possible que son désir de protéger sa carrière d’avocat l’ait poussé à adopter autant de pseudonymes, mais il n’a laissé aucune preuve le confirmant. Personne ne sait à quel point Atkinson s’est dévoué à son métier d’avocat après son déménagement à Chicago, mais il est presque sûr qu’il ne s’y était pas investi à plein temps, considéré son incroyable travail durant les 15 années suivantes comme auteur, rédacteur et éditeur sur la Nouvelle Pensée, le yoga, l’occultisme, la méditation, la divination et le succès personnel.

Le point culminant de son impressionnante capacité à produire est atteinte à la fin des années 1910. En plus de l’écriture et de la publication de nombreux livres et pamphlets, il commence à écrire des articles pour le magazine sur la Nouvelle Pensée d’Elizabeth Towne : Nautilus. De novembre 1912, et de 1916 à 1919, il publie en même temps son magazine Advanced Thought (Pensée Avancée). Parmi ces activités, il trouve également le temps de présider l’alliance Internationale de la Nouvelle Pensée (International New Thought Alliance).

Figurant dans la liste de ses collaborateurs avec lesquels il aurait pu s’associer se trouve C. Alexander, « The Crystal Seer » (Le Devin de Cristal). Son livret de prière affirmative sur la Nouvelle Pensée Personal Lessons, Codes, and Instructions for Members of the Crystal Silence League (Leçons personnelles, codes et instructions pour les membres de la ligue du silence de cristal), publié à Los Angeles dans les années 1920, inclut sur sa dernière page une liste considérable de livres écrits par Atkinson, Dumont, Ramacharaka, Vishita, et un associé d’Atkinson, l’occultiste L. W. de Laurence.

Yogi Ramacharaka - book
Yogi Ramacharaka

Atkinson décède le 22 novembre 1932 à Los Angeles, en Californie, à l’âge de 69 ans, après 50 ans de carrières réussies dans l’écriture, l’occultisme, le droit et les affaires.

De nombreux mystères persistent autour de sa vie. Comme un certificat de droits d’auteurs publié 3 ans après sa mort qui a vraisemblablement été signé par l’auteur lui-même.